Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Environnement et changement climatique Canada : « Une lutte nationale vigoureuse contre les changements climatiques »

[the_ad id="284873"]

La journée mondiale de la terre vise à réaffirmer notre engagement à conserver et maintenir une planète habitable. Elle est née de l’initiative d’un jeune militant du nom de John McConnell, en 1969, lors d’une conférence de l’UNESCO. Aujourd’hui elle est célébrée à travers le monde entier et c’est l’occasion d’aborder la question et de soulever des questions sans passion. Le thème des précédentes journées mondiales de la terre visait à restaurer la planète. L’humanité espère pouvoir y arriver grâce à la mise en place des technologies vertes. Parmi les nombreuses préoccupations recensées dans les médias internationaux et locaux figurent aussi celle du changement climatique. Le Canada se réchauffe deux fois plus vite que le reste de la planète. Depuis 1948, sa température a augmenté de 1,7°C contre 0,8°C pour le reste du monde. Un tel réchauffement a-t-il des effets négatifs sur la couche d’ozone et sur la santé des populations ? Est-il encore possible de miser sur les technologies pour réparer les dégâts causés à l’environnement ? Une planète habitable est-elle envisageable sur le long terme compte tenu de l’exploitation effrénée de ses ressources?

La coopérative Radiophonique de Toronto, avec la collaboration de son journaliste Sianko Sambou et de son porte-parole Amélie Desmarais, nous offre un aperçu de l’engagement d’environnement et changement climatique Canada.

 

Une lutte nationale vigoureuse contre les changements climatiques doit s’accompagner d’un leadership international tout aussi fort, car les changements climatiques ne connaissent pas de frontières.

Au cours des deux dernières années, nous avons dû supporter le stress découlant de diverses crises dont la pandémie et, maintenant, le conflit à l’étranger. Les changements climatiques constituent la crise qui perdure et nous devons gérer tous ces problèmes tout en redoublant d’efforts dans notre lutte contre les changements climatiques.

Les données scientifiques montrent qu’il est essentiel que les pays en fassent davantage et plus vite pour lutter contre les changements climatiques et faire en sorte que l’objectif de l’Accord de Paris visant à limiter la hausse du réchauffement planétaire à 1,5 °C demeure atteignable.

Le Canada est intervenu très tôt et de plusieurs manières pour accroître son ambition :

  • La fixation d’un nouvel objectif renforcé de réduction des émissions (contribution déterminée à l’échelle nationale, ou CDN) de 40 à 45 p. 100 par rapport aux niveaux de 2005 d’ici 2030;
  • L’adoption d’une nouvelle loi permettant d’assurer l’atteinte de jalons importants, puis de la carboneutralité d’ici 2050;
  • Le doublement de son engagement international en matière de financement de la lutte contre les changements climatiques pour le porter à 5,3 milliards de dollars sur les cinq prochaines années afin d’aider les pays en développement à lutter et à s’adapter contre les changements climatiques, ainsi qu’à protéger la biodiversité;
  • L’engagement de conserver 25 p. 100 des zones terrestres et marines du Canada d’ici 2025, en visant 30 p. 100 d’ici 2030 et en incitant d’autres pays à s’engager également à conserver 30 p. 100 de leurs espaces terrestres et océaniques d’ici 2030;
  • Le maintien de la direction conjointe (avec le Royaume-Uni) de l’Alliance : Énergiser au-delà du charbon qui fait campagne à l’échelle internationale pour l’élimination progressive de l’énergie produite à partir du charbon;
  • L’élaboration d’une approche climatique qui sera appliquée à toutes les décisions gouvernementales.

Le 29 mars dernier, le Gouvernement du Canada a lancé le Plan de réduction des émissions pour 2030. Ce Plan de réduction des émissions pour 2030 est un plan évolutif qui évoluera à mesure que le Canada se rapprochera de ses objectifs pour 2030 et 2050. La Loi canadienne sur la responsabilité en matière de carboneutralité garantit que le gouvernement continuera à faire preuve de transparence et à rendre des comptes aux Canadiens pendant la mise en œuvre du plan. Conformément à la législation, il y aura trois rapports d’étape en 2023, 2025 et 2027. Ces plans fourniront plus de détails sur les mesures et les stratégies qui sont encore en cours d’élaboration.

Ce plan comprend 9,1 milliards de dollars pour de nouveaux investissements et une série de nouvelles mesures pour aider à mobiliser le Canada vers une économie véritablement durable et lui permettre de devenir un chef de file dans la transition mondiale vers des industries et des technologies plus propres.

Par exemple, le plan facilite l’adoption par les Canadiens des véhicules électriques et un investissement de 1,7 milliard de dollars pour élargir le programme d’incitatifs pour l’achat de véhicules zéro émission du programme iVZE pour les véhicules légers et rendre les véhicules à zéro émission plus abordables.

Il aide à réduire les coûts énergétiques de nos maisons et de nos bâtiments grâce à un engagement de 150 millions de dollars pour une nouvelle Stratégie des bâtiments écologiques du Canada et de plus de 450 millions de dollars pour élargir le populaire programme de Subvention canadienne pour des maisons plus vertes.

Grâce à l’abondance de ses ressources naturelles, à une main-d’œuvre hautement qualifiée et à un système financier solide, le Canada est particulièrement bien placé pour être un chef de file mondial dans ce siècle d’atténuation des changements climatiques et l’adaptation à ceux-ci.

Le Canada investit pour permettre aux industries d’être respectueuses de l’environnement et compétitives, tout en veillant à ce que les Canadiens ordinaires n’aient pas à écoper des coûts de la lutte contre les changements climatiques.

Ce plan s’appuie sur les bases solides établies par le Cadre pancanadien sur la croissance propre et les changements climatiques et le plan climatique renforcé. Depuis 2015, le gouvernement a investi 100 milliards de dollars pour l’action climatique.

Ces efforts portent leurs fruits. Grâce à l’action de millions de Canadiens, nous avons réussi à freiner la courbe des émissions, autrefois ascendante, et à la faire baisser. Cette feuille de route s’appuiera sur ces progrès et tracera la voie à suivre pour réduire les émissions de 40 p. 100 par rapport aux niveaux de 2005.

Amelie Desmarais

Porte-parole | Spokesperson

Relations avec les médias | Media Relations

Environnement et changement climatique Canada | Environment and Climate Change Canada

media@ec.gc.ca

 

 

[the_ad id="284873"]

Plus d'entrevues

Journée mondiale sans tabac; 31 mai 2024