Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

TIFF 2022 – Hawa de Maïmouna Doucouré, ou comment ne jamais renoncer à ses rêves

[the_ad id="284873"]
[vc_row][vc_column width=”1/1″]

Le TIFF a signé son grand retour dans les rues du Grand Toronto en septembre dernier.
En effet, du 8 au 18 septembre 2022, réalisateurs, acteurs et membres de l’industrie des quatre coins de la planète ont fait le voyage jusqu’à la ville reine, afin de célébrer le monde du cinéma.

Alors un mois après la fin de ce festival haut en couleurs, retour sur les films visionnés par la rédaction de ChoqFm 105.1.

Dans Hawa, Maïmouna Doucouré la réalisatrice du film, vous emmène avec elle dans un monde où renoncer n’existe pas. Et nous prouve qu’avec force et détermination tout le monde est en mesure de pouvoir réaliser ses rêves, au moins une fois dans sa vie.

Dans ce film, Hawa prend les traits d’une jeune fille de 15 ans, atteinte de vitiligo avec une belle coupe afro blonde. Un personnage, interprété par Sania Halifa, qui ne passe donc pas inaperçu, qui vit pourtant en retrait, timide, dans l’ombre de sa grand-mère souffrante.
Et cette fameuse grand-mère n’est autre que la célèbre chanteuse malienne Oumou Sangaré, bien connue de la communauté francophone.

Et si la vie d’Hawa et Maminata semble suivre son cours depuis de nombreuses années, une mauvaise nouvelle assombrie quelque peu ce tableau parfait.
En effet, la grand-mère de l’adolescente est malade, et Hawa va devoir très prochainement aller vivre dans une famille d’accueil.

Alors que Maminata a déjà fait le tour de ses connaissances afin de récupérer Hawa, le rêve de la jeune fille est tout autre.
Car c’est auprès de Michelle Obama et personne d’autre qu’elle souhaite vivre.
C’est donc avec cette idée bien en tête que la jeune Hawa part à la conquête de son rêve : rencontrer Michelle Obama, celle qui l’adoptera un jour.

D’Iseult à Thomas Pesquet en passant par l’immense Oumou Sangaré, c’est donc une ribambelle d’artistes qui se succèdent à l’écran. Et le moins que l’on puisse dire c’est qu’une fois sorti de la salle de cinéma, vous n’aurez plus qu’une envie, celle de poursuivre vos rêves quoiqu’il en coûte !
Et après ces deux ans de pandémie où l’avenir était incertain pour de nombreux adolescents, une chose est sûre, ce film est porteur d’espoir et montre qu’avec un peu de détermination tout est possible dans la vie.

Un article réalisé par Nathalie Salmeron.

[social_buttons nectar_love=”true” facebook=”true” twitter=”true” google_plus=”true” linkedin=”true” pinterest=”true”][/vc_column][/vc_row]
[the_ad id="284873"]

Plus d'actualités

Le Musée des beaux-arts de l’Ontario appuie sur Bright Signs, une nouvelle exposition éblouissante d’art