Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

L’Ontario recherche des concepts pour des  trains GO mus à l’hydrogène

[the_ad id="284873"]

 

15 septembre 2017-  21,3 milliards de dollars . Il s’agit de la somme que la province investit pour transformer le réseau GO. Suivant un communiqué émis ce vendredi 15 septembre, l’Ontario électrifie le réseau ferroviaire GO pour transformer la façon dont les gens se déplacent dans la région du Grand Toronto et de Hamilton (RGTH), et cherche des concepts pour des trains mus à hydrogène comme alternative aux caténaires conventionnels. Par l’entremise du programme Service express régional GO (SER), l’Ontario voudrait fournir un service ferroviaire électrifié plus rapide et plus fréquent sur les tronçons de base du réseau ferroviaire GO et UP Express.

Dans le cadre de la planification de l’électrification, l’Ontario entreprend une étude de faisabilité sur l’utilisation de piles à combustible à l’hydrogène. Des avancées récentes dans l’utilisation de piles à combustible à l’hydrogène pour propulser des trains électriques dans d’autres territoires soulignent à quel point il est important que l’Ontario considère cette technologie électrique propre comme une alternative aux caténaires conventionnels. L’étude de faisabilité Hydrogen Rail (Hydrail) informera une décision sur la façon dont l’Ontario procédera à l’électrification des services ferroviaires GO. Elle  devrait être terminée d’ici la fin de 2017, et une décision sur la technologie d’électrification suivra.

 

« L’électrification du service ferroviaire GO constitue une avancée majeure pour le transport en commun dans notre province. Le travail que nous faisons sur l’électrification représente aujourd’hui un investissement important qui aura un impact sur les Ontariens pendant des générations. Il est essentiel que nous fassions bien les choses. Je suis impatient d’examiner les résultats de l’étude de faisabilité Hydrail. » indique Steven Del Duca, ministre des Transports.

Pour Robert Siddall, président et chef de la direction par intérim, Metrolinx: « Cette annonce est une étape cruciale pour nous aider à comprendre les possibilités d’utilisation de trains mus à l’hydrogène sur notre réseau. Ce processus d’approvisionnement permettra à Metrolinx de trouver des partenaires possédant une expérience et une capacité en rapport avec des UME à deux niveaux, pour intégrer un système de piles à combustible à l’hydrogène dans leurs produits pour ce type de trains. »

[the_ad id="284873"]

Plus d'actualités

L’AFO félicite les membres du nouveau conseil des ministres de l’Ontario

Que cherchez-vous?