Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Le gouvernement de l’Ontario s’excuse auprès des Franco-Ontariens

[the_ad id="284873"]

Le gouvernement de l’Ontario offre ses excuses au sujet du règlement 17. Ce règlement interdisait l’utilisation du français dans les écoles et a privé de nombreux Franco-Ontariens de leur langue, culture et héritage. Pour l’ACÉPO, il est crucial que la promesse faite par le gouvernement de faire de l’Ontario le meilleur endroit où vivre, de l’enfance jusqu’à l’âge de la retraite, soit aussi valable pour les Franco-Ontariens.

L’adoption du règlement 17, en 1912, a fait que le français soit interdit dans les établissements scolaires pendant 15 ans en Ontario. Il a fallu attendre 1998 pour que les francophones de l’Ontario aient le droit de gérer leurs écoles. Depuis cette date le système d’éducation laïque de langue française a remonté la pente et se porte bien comme peut en attester ses bons résultats académiques et son nombre inscriptions qui a augmenté de 48 %.

Mais, malgré ce succès, aujourd’hui encore l’éducation laïque de langue française n’est pas accessible partout en Ontario. L’ACÉPO demande au gouvernement qu’il soit cohérent et qu’il donne aux conseils scolaires publics de langue française les moyens d’ouvrir des écoles là où elles sont encore absentes.

« La détermination, le courage et la résilience des Franco-Ontariens ne sont plus à prouver mais l’accès à l’éducation en français est clé pour notre pérennité. » déclare M. Denis Labelle, président de l’ACÉPO.

 

[the_ad id="284873"]

Plus d'actualités

Le Musée des beaux-arts de l’Ontario appuie sur Bright Signs, une nouvelle exposition éblouissante d’art