Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

L’actrice légendaire Anouk Aimée est décédée

[the_ad id="284873"]

L’actrice légendaire Anouk Aimée, figure emblématique du cinéma français, est décédée ce mardi 18 juin à l’âge de 92 ans. Sa fille, Manuela Papatakis, a annoncé la triste nouvelle sur Instagram, précisant qu’elle était auprès de sa mère lorsqu’elle s’est éteinte ce matin à son domicile parisien. Anouk Aimée, née Nicole Françoise Florence Dreyfus, laisse derrière elle une carrière cinématographique impressionnante et inoubliable.

Une carrière marquée par des rôles mythiques


Anouk Aimée est principalement connue pour son rôle dans “Un homme et une femme” (1966) de Claude Lelouch, où elle donnait la réplique à Jean-Louis Trintignant. Ce film, couronné de la Palme d’or au Festival de Cannes, lui a valu le Golden Globe de la meilleure actrice ainsi qu’une nomination aux Oscars. Le succès du film a conduit à deux suites : “Un homme et une femme, vingt ans déjà” (1986) et “Les Plus belles années d’une vie” (2019), toutes deux présentées hors-compétition à Cannes.
Mais la carrière d’Anouk Aimée ne se limite pas à ce chef-d’œuvre de Lelouch. Elle a également brillé sous la direction de Federico Fellini dans “La Dolce Vita” et “Huit et demi”, ainsi que dans “Lola”, le premier long-métrage de Jacques Demy. En 1980, elle a reçu le prix d’interprétation féminine au Festival de Cannes pour son rôle dans “Le saut dans le vide” de Marco Bellocchio. Elle a aussi travaillé avec des réalisateurs de renom tels que George Cukor, Robert Altman et Sidney Lumet.

Une actrice aimée et respectée


Née le 27 avril 1932 à Paris, Anouk Aimée, de son vrai nom Nicole Françoise Florence Dreyfus, a grandi loin des projecteurs. Son parcours vers la célébrité a commencé de manière inattendue. C’est à l’âge de 13 ans que le réalisateur Henri Calef la découvre et l’introduit au monde du cinéma. Pour son premier film, “La Maison sous la mer” (1946), elle prend le prénom d’Anouk, nom de son personnage dans le film.


Son nom de famille de scène, Aimée, lui a été offert par le poète Jacques Prévert, une figure emblématique du cinéma français. Leur rencontre a eu lieu en 1947 sur le tournage du film inachevé “La Fleur de l’âge” de Marcel Carné. Séduit par la jeune actrice, Prévert lui propose le nom “Aimée”, expliquant que ce choix était évident : “Parce que tout le monde l’aimait.” Ce baptême symbolique a marqué le début d’une carrière remarquable pour Anouk Aimée, qui a su s’inventer et se réinventer tout au long de sa vie, devenant l’une des figures les plus aimées et respectées du cinéma international.


Une vie dédiée au cinéma


Au-delà de sa carrière cinématographique, Anouk Aimée a vécu une vie riche en expériences et en rencontres. Mariée à l’acteur britannique Albert Finney dans les années 1960, elle a mis temporairement sa carrière entre parenthèses pour se consacrer à sa vie conjugale. Cette parenthèse n’a en rien altéré son talent et sa passion pour le cinéma, qu’elle a continué d’explorer jusqu’à la fin de sa vie.


La disparition d’Anouk Aimée marque la fin d’une ère pour le cinéma français. Elle restera à jamais une icône, une actrice dont les rôles ont transcendé les époques et touché des générations de spectateurs. Son héritage cinématographique perdurera, rappelant à tous l’immense talent et la grâce qui ont marqué sa carrière.

Par Constance Fantou

[the_ad id="284873"]

Plus d'actualités

Tracés de voyage – 20 ans d’allers-retours | Exposition familiale en réalité augmentée

GT Actu