Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

UN GROUPE DE JEUNES CANADIENS EXPRIME SES PRIORITÉS POUR LE G7

[the_ad id="284873"]

Plus tôt ce mois-ci, un groupe de cinq jeunes Canadiens s’est rendu au Sommet du Y7 à Tokyo pour esquisser, négocier et approuver plusieurs propositions politiques inspirantes avec d’autres jeunes leaders en provenance de tous les pays du G7. Le Y7, qui est la table de négociation officielle du G7 pour les jeunes de moins de 30 ans, a permis d’aboutir à la signature d’un communiqué audacieux ayant pour but d’influencer les débats à Ise-Shima.

La voix de la jeunesse est cruciale au sein des pays du G7. Cette génération, qui partage de nombreuses aspirations dans des pays aux situations économiques et sociales très semblables, est extrêmement connectée et est en mesure de suggérer des perspectives totalement différentes dans la résolution de défis internationaux majeurs.

Lors du Sommet du Y7, les débats ont permis aux délégations d’identifier plus d’une vingtaine de propositions politiques sur les thèmes de la sécurité internationale, du développement durable et de l’économie et du marché du travail.

Sur la sécurité internationale, plusieurs actions de terrain ont été débattues pour contrer notamment la radicalisation des jeunes. Il a également été question de mieux promouvoir le capital humain des réfugiés.

La thématique du développement durable a abordé la question de l’égalité des genres, de l’éducation et des opportunités représentées par l’entrepreneuriat social. L’accent a notamment été mis sur la violence basée sur le genre et la santé mentale, l’appariement des frais d’inscription postsecondaires au revenu, l’égalité dans les choix de services de garderie et la mesure du travail non rémunéré. L’entrepreneuriat social doit pour sa part être encouragé comme un choix de carrière respectable et viable.

Les sujets de l’économie et du marché du travail ont de leur côté permis d’identifier des stratégies pour mieux composer avec le vieillissement des populations au sein des pays du G7 et la montée en puissance de l’intelligence artificielle. Dans les discussions, le concept de salaire de base universel a été abordé, de même que l’urgence de mieux stimuler la relève sur le marché du travail.

La délégation canadienne, formée de Julien Geremie, Megan Beretta, Moustafa Ezz, Bianca Ponziani et Donovan Taplin est extrêmement fière de sa participation à ce Sommet et espère que les propositions politiques qui y ont été développées trouveront un écho dans les débats entourant et concluant le Sommet du G7. « Nos positions canadiennes sont progressistes, créatives et fortes. Nous nous sommes rendus à Tokyo pour proposer des actions concrètes et nous sommes extrêmement fiers de dire que c’est notre langage qui a été utilisé comme base pour le communiqué final du Y7 », de souligner Julien Geremie, le chef de la délégation canadienne au Sommet.

Les délégués du Canada ont à présent les yeux rivés sur le Premier ministre et sur le gouvernement fédéral pour s’assurer que le travail réalisé au Japon serve de fondation à la création de nouvelles politiques au Canada.

 

[the_ad id="284873"]

Plus d'actualités

La Fédération Tricolore est à la recherche de bénévoles pour Bastille Day 2024