Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

La journée mondiale de l’Asthme le 2 Mai 2024

[the_ad id="284873"]

Réduire le nombre de morts dues à l’asthme? Plusieurs chercheurs estiment que le nombre de morts liées à l’exposition à l’asthme aurait pu être évité en prenant ses médicaments régulièrement, en évitant l’exposition aux toxines ou encore en améliorant le recours à une personne pouvant intervenir en cas d’urgence ? Est-il possible d’impliquer la famille dans la formation de secourisme pour les personnes sujettes à des crises d’asthme ?

  • La vision de la Société canadienne de l’asthme est de donner à chaque enfant et adulte asthmatique au Canada les moyens de vivre une vie active et sans symptôme. Nous croyons qu’avec l’éducation adéquate et l’accès aux soins, nous pouvons non seulement prévenir les décès prématurés, mais également éviter les complications et les visites aux urgences.
  • Environ 300 Canadiens meurent d’asthme chaque année, mais la mort due à un asthme bien contrôlé est rare et évitable.
  • Nous croyons en un accès à des soins respiratoires de haute qualité, quand et où ils sont nécessaires pour les Canadiens vivant avec l’asthme. Les soins pour l’asthme doivent être une priorité, qu’il s’agisse d’un diagnostic approprié ou d’une condition asthmatique bien suivie et encadrée, incluant l’éducation pour les patients, leurs familles et tous ceux qui les entourent.
  • En ce qui concerne le soutien que peuvent amener les familles, il est important de découvrir à la fois ce qui déclenche vos allergies et vos déclencheurs non allergiques afin que vous et vos proches puissiez prendre des mesures pour réduire votre exposition aux choses qui aggravent votre asthme. Prenez le temps de découvrir quels sont vos déclencheurs. Découvrir quels sont vos déclencheurs non allergiques peut nécessiter un certain effort et du temps. Tenir un journal suivant l’apparition de symptômes asthmatiques peut vous aider à comprendre à quoi vous êtes sensible en dehors des allergènes.
  • À cet effet, nous vous référons à ce guide pour vous aiguiller.

L’attitude à adopter lorsque survient une crise d’asthme ? Les situations propices aux asthmes sont souvent critiques. Appeler un numéro d’urgence, rester calme, respirer profondément, s’asseoir, utiliser un inhalateur : voici quelques conseils souvent prodigués par les spécialistes. Il existe cependant un décalage réel entre la théorie et la pratique. Existe-t-il des centres d’exercices où les malades atteints d’asthme peuvent être formés à ces situations, en provoquant volontairement ces crises de sorte à les habituer à adopter de bonnes habitudes en situation réelle ? 

  • Nous recommandons d’abord les mêmes grandes lignes directrices pour réagir à une crise d’asthme :
    • Pendant la crise, le patient doit suivre 4 étapes (1) Asseyez-vous droit, (2) prenez le médicament de secours comme prescrit, (3) appelez le 911 si les symptômes persistent ou s’aggravent, et (4) consultez immédiatement votre fournisseur de soins de santé.
    • Après une crise : il est crucial de demander un rendez-vous urgent, même si vous vous sentez mieux. Continuez également à prendre vos médicaments comme prescrit, prenez le temps de récupérer correctement et si les symptômes reviennent ou s’aggravent, il est essentiel d’obtenir un soutien médical immédiat.
  • De plus, la Société canadienne de l’asthme a développé plusieurs ressources qui peuvent aider les personnes vivant avec cette condition à identifier, gérer et assurer un suivi après une crise, comprendre quels peuvent être leurs déclencheurs, comment établir un diagnostic et comment créer un plan d’action pour les enfants asthmatiques. Vous pouvez trouver ces informations sur notre site. www.asthma.ca, ou encore dans notre boîte à outils à cet effet.
  • Il est important de parler avec votre médecin et votre fournisseur de soins de santé pour comprendre également quelles ressources sont disponibles et quelles étapes doivent être prises pour contrôler votre asthme.

Diagnostiquer à temps une maladie liée à l’asthme ? Plusieurs médecins estiment que l’asthme se reconnait lorsqu’il y a essoufflement, sifflement pendant la respiration, poitrine serrée ou encore toux. Faut-il consulter un médecin lorsque le patient s’aperçoit qu’il y a ronflement pendant la nuit ?

  • Seul votre médecin est compétent pour diagnostiquer l’asthme. Si vous avez des doutes sur certains symptômes, il est important de parler à votre médecin de vos préoccupations. Une fois que ces préoccupations sont soulevées, des tests tels qu’une spirométrie, entre autres, pourraient être nécessaires pour parvenir à un diagnostic d’asthme.
  • Savoir quelles questions poser et quels autres facteurs considérer lors d’une rencontre avec un médecin est essentiel. La Société canadienne de l’asthme a développé un guide complet (en anglais) qui guidera les personnes à travers leur diagnostic. Ce guide s’adresse tant aux parents d’enfants atteints d’asthme que d’adultes vivant avec cette condition.

 

Les progrès de la médecine en matière de traitement de l’asthme ? Dans le traitement de l’asthme, les stéroïdes font partie des médicaments souvent prescrits afin d’aider à réduire l’inflammation des voies respiratoires. La médecine a-t-elle fait des progrès depuis la découverte de ces stéroïdes ?

  • Une avancée majeure permet de mieux traiter l’asthme. Les médicaments biologiques sont un nouveau type de médicament contre l’asthme utilisés pour aider les personnes atteintes d’asthme sévère à contrôler leurs symptômes à long terme.
  • Les médicaments biologiques sont une option complémentaire et ne remplacent pas vos médicaments de contrôle et de secours existants, bien que certaines personnes puissent éventuellement réduire la dose de leur corticostéroïde inhalé ou oral.
  • Ces traitements sont conçus pour cibler et bloquer une partie particulière de votre système immunitaire impliquée dans les réactions allergiques et les symptômes de l’asthme. Votre médecin pourrait envisager d’utiliser l’un de ces médicaments si vous avez encore des symptômes d’asthme sévère malgré l’utilisation de vos médicaments de contrôle comme prescrit.
  • Le terme “biologique” est utilisé pour les médicaments et autres produits de santé qui sont fabriqués à partir d’organismes vivants, comme les plantes ou les animaux. Ces médicaments peuvent aussi provenir de leurs cellules. Ainsi, les médicaments biologiques ne proviennent pas d’un processus chimique. Les médicaments biologiques comprennent une large gamme de produits, tels que les vaccins et les produits sanguins, ainsi que les médicaments utilisés pour traiter certaines conditions médicales (par exemple, l’insuline pour le diabète).
  • Tous les médicaments biologiques actuellement utilisés pour l’asthme sont des anticorps, une sorte de protéine qui se produit naturellement dans notre corps. En concevant et en produisant un anticorps biologique, nous pouvons l’adapter pour aider à contrôler la maladie ; par exemple, en arrêtant l’inflammation pulmonaire ou d’autres processus qui conduisent à des crises d’asthme.
  • Les médicaments biologiques font partie de la catégorie des médicaments « de contrôle » – c’est-à-dire qu’ils sont utilisés pour aider le corps à contrôler à long terme les symptômes quotidiens de l’asthme et à réduire le risque global d’une crise d’asthme. Comme les autres médicaments de contrôle, les biologiques ne sont pas utilisés pour un soulagement rapide d’une crise d’asthme – c’est le travail des médicaments de secours à action rapide.
  • Si votre médecin envisage d’utiliser un médicament biologique pour traiter votre asthme, le médicament biologique serait ajouté aux médicaments de secours et de contrôle que vous prenez actuellement. Les médicaments biologiques ne remplacent pas ces médicaments, bien que certaines personnes puissent constater qu’elles peuvent réduire la dose de leur médicament de contrôle après plusieurs doses d’un biologique. Veuillez noter que vous ne devez réduire la dose de votre médicament de contrôle que si votre médecin vous le dit.
  • Que vous ayez de l’asthme depuis toujours ou depuis peu, que vous vous occupiez d’un proche ou ne sachiez tout simplement pas où obtenir des réponses, vous pouvez appeler notre Service d’assistance téléphonique pour l’asthme et les allergies afin de recevoir l’aide dont vous avez besoin. Notre service de rappel bilingue gratuit vous mettra en rapport avec des éducateurs certifiés dans le domaine de l’asthme qui peuvent vous donner des conseils personnalisés et adaptés sur la façon de gérer l’asthme. Appelez notre service sans frais aujourd’hui : 1-866-787-4050/ info@asthma.ca

 

[the_ad id="284873"]

Plus d'entrevues

Journée mondiale sans tabac; 31 mai 2024