Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Échanges francophones: trois écoles franco-ontariennes sélectionnées

[the_ad id="284873"]

Trois écoles de l’Ontario ― l’école secondaire Gabriel-Dumont de London, l’école La Source de Barrie et l’école élémentaire catholique Monseigneur-Augustin-Caron de La Salle ― ont été retenues par l’Association canadienne d’éducation de langue française (ACELF) pour réaliser un voyage-échange.

Une école du Conseil scolaire catholique Providence

Le groupe de 8e année de l’enseignante Donna Vigneux de l’école élémentaire catholique Monseigneur-Augustin-Caron compte 25 élèves. Ce groupe est jumelé avec l’école Au-Cœur-de-l’île de Comox en Colombie-Britannique. Mme Vigneux, parle avec enthousiasme du programme de l’ACELF. « Je sais que ce voyage-échange sera l’occasion d’une transformation phénoménale. De côtoyer d’autres jeunes francophones de l’ouest du pays fera réfléchir mes élèves. Grâce à cet échange, ils prendront conscience de leur francophonie; non pas parce que je leur ai dit, mais parce que du bout de leurs orteils jusqu’au bout de leur langue, ils n’auront aucun doute de leur identité francophone », souligne Mme Vigneux.

Une première participation pour deux écoles du Conseil scolaire Viamonde

École La Source

Le groupe de 25 élèves en 6e année de l’école La Source visitera les élèves de l’école Notre-Dame-du-Foyer de Montréal au Québec. L’enseignante Michelle Legault, responsable du groupe, souhaite faire vivre une expérience identitaire inoubliable à ses élèves. « Mes élèves savent que le français est important. Je veux qu’ils voient qu’ils ne sont pas seuls et qu’on partage cette même fierté dans les autres communautés. »

École secondaire Gabriel-Dumont

L’enseignante Genevève Morin souhaite que « ses élèves constatent que le français est une langue vivante, parlée à l’extérieur de la salle de classe et affichée en dehors des murs de l’école ». Ses élèves âgés de 11 à 13 ans pourront alors « développer leur confiance en leur capacité à interagir dans différentes situations, comparer certains aspects de la culture francophone en fonction de la région visitée et développer une motivation face à l’apprentissage du français ». Le groupe de Mme Morin est jumelé avec l’école Beau-Port d’Arichat en Nouvelle-Écosse. Cette enseignante voit tous les liens qu’elle peut faire entre les notions scolaires de plusieurs disciplines et les activités qui seront proposées pendant le voyage-échange.

Ces échanges s’inscrivent dans le programme Échanges francophones de l’ACELF et a pour but de faire découvrir aux jeunes un autre milieu francophone au Canada. Depuis la création du programme en 1989, un total de 5 807 jeunes ont vécu un échange.

Chapeauté par l’ACELF, le programme Échanges francophones reçoit le soutien financier du ministère du Patrimoine canadien et du ministère de l’Éducation, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche du Québec. Pour en savoir plus sur le programme et visionner des témoignages de participants, visitez le acelf.ca/echanges.

Par la réflexion et l’action de son réseau pancanadien, l’Association canadienne d’éducation de langue française exerce son leadership en éducation pour renforcer la vitalité des communautés francophones.

[the_ad id="284873"]

Plus d'actualités

L’AFO félicite les membres du nouveau conseil des ministres de l’Ontario

Que cherchez-vous?