Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

COVID-19- Peter Horminuk, le directeur général de l’AFO s’adresse aux OBSL

[the_ad id="284873"]

LES OSBL ET LES INSTITUTIONS EN PREMIÈRE LIGNE DU COVID-19


Mot de Peter Hominuk, le directeur général de l’AFO

Cher.e membre et collègue,

Nos organismes sont en première ligne dans nos communautés, dans les bons moments, dans les défis, mais aussi en temps de crise. Devoir fonctionner avec un virus qui évolue rapidement comme le COVID-19 ne sera sûrement pas un cas isolé. Il est important que nous soyons préparés et qu’on donne l’exemple.

L’AFO est là pour vous et nous communiquerons avec vous régulièrement au cours des prochaines semaines. Nous sommes un réseau fort et nous pouvons collectivement compter les uns sur les autres. N’ayez pas peur de vous tourner vers vos collègues du réseau ainsi que vers l’équipe de l’AFO. Il faut partager les outils développés, les stratégies ainsi que les questions et inquiétudes.

Ci-dessous vous trouverez quelques ressources (d’avance, nous vous prions de nous excuser pour celles disponibles seulement en anglais) et des stratégies pour aider vos organismes à traverser cette période. Veuillez nous partager vos idées et vos ressources et nous les mettrons à disposition de tou.te.s.

Notre réseau communautaire et institutionnel doit être un modèle et favoriser la continuité du travail important qu’il accomplit dans les communautés surtout en cette période de défi ! Le virus actuel touche toute la population. Il est important de ne pas stigmatiser un groupe de personnes et de penser aux plus vulnérables face à cette épidémie.

Restez informé.e. Prenez soin de vous et de votre famille. Nous sommes là pour vous.

Le directeur général,

Peter Hominuk


CONSIGNES:

1. Consultez des sources fiables

Peter Horminuk fait un appel pour que les sources fiables soient consultées  pour prendre des décisions qui affecteront vos employé.e.s, vos programmes et vos services. Les informations fournies par les autorités de santé publique sont à privilégier. Voici la liste des sites fiables mis en avant:

Plus d’information ici.

2. Plan de gestion de crise

Tout organisme devrait avoir un plan de gestion de crise. Si vous en avez un, c’est le temps de le faire connaître à tou.te.s vos employée.e.s. Si vous n’en avez pas, c’est le temps d’en faire un.  Voici les éléments à y inclure :

  • Qui prend les décisions pendant cette période et selon quels critères ?
  • Qui, quand et comment communique-t-on avec le personnel, les bénévoles, les client.e.s, les participant.e.s et les parties prenantes comme les bailleurs de fonds ou les commanditaires ?
  • Quelles fonctions dans le travail sont critiques à maintenir et lesquelles peuvent être annulées ou reportées ?
  • A-t-on les coordonnées sous la main pour les personnes-clés, comme le conseil d’administration, le personnel, les partenaires, les services professionnels (comme les comptables, les avocats) ?
  • Si vous disposez d’un bureau, y a-t-il un accès à distance aux informations essentielles de l’organisme dans le cas où le bureau devrait fermer ?

Diverses ressources ici.

3. Revoir les politiques en matière de ressources humaines (RH)

Pour les organismes sans but lucratif (OSBL) qui ont des employé.e.s, c’est le moment de revoir vos politiques et procédures concernant la communication du personnel, les congés de maladie et le télétravail. Et encore mieux, de s’engager à des conditions d’emplois décentes qui aideront à garantir un lieu de travail sain et un personnel épanoui. Envisagez de :

  • Communiquer clairement et souvent avec vos équipes
  • Revoir les politiques et procédures concernant les congés de maladie rémunérés et la flexibilité du travail
  • Suggérer le télétravail pour les personnes qui ne doivent pas être physiquement présentes
  • Fournir un accès à des structures de soutien de santé mentale pour celles et ceux qui présentent de l’anxiété et de la peur pendant cette période.

Diverses ressources ici.

4. Définir le plan de match en ce qui concerne les rencontres/rassemblements

C’est un gros sujet dans notre domaine, votre organisme tout comme l’AFO a certainement des événements à venir. Vous pouvez décider si vous les maintenez ou non ou si vous participez à des événements. Le gouvernement de l’Ontario bannit tout événement regroupant 50 personnes ou plus. Vous pouvez envisager de :

  • Annuler et faire appel aux polices d’assurance
  • Donner un accès virtuel aux réunions et aux rencontres. Il existe de nombreuses plateformes virtuelles
  • Penser à un plan B si les circonstances s’aggravent. Qui prend la décision et à quels risques notre organisme fait-il face ? Par exemple, pertes financières , risques pour la santé, propagation du virus, etc.
  • Réserver les transports et logements pour des voyages uniquement lorsque l’événement est confirmé et vérifier les conseils aux voyageurs pour les endroits où vous vous rendez

Diverses ressources: Rassemblements de masse pendant l’éclosion mondiale du COVID-19 : Comment prendre des décisions éclairées en fonction des risques, Agence de la Santé Publique du Canada


Sources :
Informations largement adaptées et traduites du site Ontario Non Profit Network
Site de l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario
[the_ad id="284873"]

Plus d'actualités

Comment commémorer le mois de l’histoire autochtone ?

Que cherchez-vous?