Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Le Canada se joint à une vague mondiale d’actions pour sortir des énergies fossiles

[the_ad id="284873"]

le 14 mai derner, le Canada a rejoint une vague mondiale d’actions pacifiques à travers six continents – dans des pays comme la Grande-Bretagne, les Philippines, la Nouvelle-Zélande, l’Australie, le Nigéria et les États-Unis – appelant à des mesures concrètes pour faire face à la crise grandissante des changements climatiques.

Sous le slogan « Libérons-nous des énergies fossiles », plus de 800 personnes ont encerclé le port pétrolier de Kinder Morgan à Burnaby, sur l’eau et sur terre. Les participants, incluant des membres de la communauté locale et des Premières nations, ont pris part à cette action directe pacifique pour s’opposer aux projets d’expansion des sables bitumineux, dont le pipeline de sables bitumineux TransMountain de Kinder Morgan. Ils ont également appelé le Premier ministre Trudeau à respecter ses engagements climatiques internationaux en accélérant la transition du Canada vers un avenir basé à 100% sur les énergies renouvelables.

Cette action survient à quelques jours de la décision attendue de l’Office national de l’Énergie sur le projet de pipeline Kinder Morgan et le lancement du processus d’examen supplémentaire du gouvernement fédéral. Le pipeline de Kinder Morgan risque d’être approuvé avant la fin de l’année par le gouvernement fédéral, ce qui créerait un précédent pour les autres projets de pipelines de sables bitumineux, dont Énergie Est de TransCanada. En abandonnant ces projets, le gouvernement Trudeau montrerait qu’il respecte la voix des Premières nations et qu’il est sérieux dans son engagement en faveur de la lutte contre les changements climatiques.

Sur l’eau, près de 200 personnes ont participé à la flottille de kayaks et de canots. La flottille a traversé la baie Burrard pour encercler le terminal Westridge Kinder Morgan qui, si le pipeline TransMountain est approuvé, connaîtrait une hausse de 60 à 400 pétroliers par an, menaçant sérieusement les communautés et les emplois.

Sur terre, plus de 600 manifestants ont marché vers le terminal et ont participé à un “sit-in” devant les clôtures, rappelant au Premier ministre que nos gouvernements doivent respecter leur engagement envers la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones (DDPA) en gardant les combustibles fossiles dans le sol.La science nous indique que pour limiter la hausse de la température planétaire à 1,5C, il faut impérativement rejeter les projets d’expansion des sables bitumineux, dont les pipelines TransMountain et Énergie Est. Le Canada possède un potentiel remarquable en matière d’énergies renouvelables, mais le gouvernement fédéral doit mettre en place des mesures concrètes qui permettront d’améliorer l’économie, la sécurité et la santé des communautés à travers le pays.

Il y a quelques jours, à New York, le gouvernement Trudeau a renversé la position du gouvernement Harper sur la DDPA et s’est engagé à adopter la Déclaration. Il n’existe aucun moyen de concilier la construction de ces nouveaux projets de combustibles fossiles, qui font face à une forte opposition de la part des communautés autochtones, et l’engagement en faveur du consentement préalable, libre et éclairé, tel que stipulé dans la DDPA.
Au Canada, la mobilisation « Libérons-nous des énergies fossiles » est soutenue par Greenpeace Canada, 350.org, ainsi que plusieurs groupes locaux, dont Burnaby Residents Opposing Kinder Morgan Expansion (BROKE), Stand, Tanker Free BC, PIPE-UP Network, Leadnow, We Love This Coast, Council of Canadians.

[the_ad id="284873"]

Plus d'actualités

La Fédération Tricolore est à la recherche de bénévoles pour Bastille Day 2024